Festival de musique ecolo-responsable centré sur l’humain avec pour mot d’ordre « Construisons en semble un monde meilleur » et rendez-vous incontournable Axonais, le festival des Vers Solidaires est plus qu’un simple festival de musique ; c’est un réèl rassemblement autour de ce thème avec au programme de la musique, de la sensibilisation, des arts de rues…. Tout un programme à ne surtout pas manquer !

Pour moi c’est l’un des rendez-vous incontournables de l’été, le festival des Vers Solidaires est mon second festival préféré et c’est au delà d’un simple festival de musique, c’est tout une institution en lien avec l’écologie, l’alter-mondialisme et l’humain se déroulant sur 3 jours à St-Gobain (à 20 minutes de Laon ou de St Quentin) et cette année petite nouveauté, j’ai eu la chance d’avoir un pass photographe pour couvrir le festival. Retour sur le festival avec à la fin de l’article une fiche résumé rassemblant les informations utiles sur le festival et le lien vers l’album photo des concerts !

Un Festival en harmonie avec la Terre et les Humains

Créé en 2004 par l’association Gaïa avec comme valeur de « construire une monde plus respectueux de la terre et des humains » le festival se veut la rencontre entre le plaisir festif de la culture avec la sensibilisation militante. Avec le chiffre de 10 000 festivaliers en 2014 pour ses dix ans, le festivals n’a plus à faire ses preuves depuis longtemps et a organisé sa 12e édition les 12, 13 et 14 Aoùt 2016.

Au cours de ces trois jours, pour un pass deux jours à 24€ en prévente (sur place chaque jour doit être acheté séparément, sauf le dimanche qui est gratuit), les festivaliers ont eu accès à deux scène (une grand et une moyenne) pour la musique, plusieurs stand de restauration bio-locale, des bars, des commerces et un marché bio, des ateliers et conférences, de l’art de rue et le village des alternatives. Le lieu est vraiment sympathique et donne la possibilité à deux camping (payants) à coté du festival ; un calme à l’écart et un « à dormir debout » proche des scènes et proposant une auberge bio, un barbecue collectif, une scène ouverte et toilettes/douches. Attention toutefois pour le camping, il est à noter que depuis au moins deux ans le camping a connus des vols en série dans les tentes pendant les concerts; ne laissez donc rien de valeur.

Sensibilisation à un autre monde

Comme dit plus haut l’association Gaïa est soucieuse de l’environnement nous entourant et de l’humain, elle vise donc la sensibilisation de son public et cela passe par la prise de mesures et choix écologiques prenant pieds dés l’organisation de l’événement. Des projets de solidarités, une restauration 100% bio-locale, toilettes sèches à compost le tri des déchets passant par des matériaux recyclables, renouvelables et réutilisables, réseaux coopératifs, économie sociale, solidaire et écologique et biensùr commerce équitable !

Cette sensibilisation continu au travers de la programmation d’une vingtaine d’ateliers participatifs, de conférences, de 4 spectacles en faveur de l’environnement et cette année pour la première fois un One Man Show :

  • 5 conférences : « Le développement personnel des enfants comme enjeu majeur d’une société future plus humaine », « Gestion de l’eau un bel avenir possible », « Savez-vous goûter les légumes secs », « Mes déchets ne sont pas des ordures », « Initiation à la géobiologie ».
  • 21 ateliers : « Céramique Raku », « Cuisiner les graines », « Séance d’Ortho-Bionomy », « Brasse ta bière », « Ballade en Forêt », « Méditation entre femme », « Faire son compost »… pour n’en citer que quelques uns.
  • 4 spectacles d’art de rue : Les Bouch’trous, un duo clownesque en déambulation, la compagnie Malabar’Ouf avec un spectacle hilarant sur la gendarmerie, la compagnie Isis avec un spectacle d’acrobatie pleine de poésie et la compagnie Odile Pinon avec son spectacle « A contre courant », un regard hilarant et four autour de l’énergie.
  • One Man Show : l’humoriste Jo Damas est venu faire son spectacle « Retour à la nature », qui raconte avec humour son parcours de mec de quartier destiné à suivre la voie classique : BEP, beton, salade tomate oignon puis CDD de coursier pour payer son HLM et ses 5 jours de vacances annuelles jusqu’à la fin de sa vie. Sauf que survenue de nulle part, elle l’a appelé, l’a attiré en lui murmurant : du ter ter à la terre.

Et pour compléter ce tableau déjà bien fourni, le festival ouvre à partir du samedi un village des alternatives proposant une quarantaine d’associations locales allant de la table de presse de la Fédération Anarchiste de Merlieux à l’association Anti-Pub de Lille en passant par l’association anti-faciste de Reims ou la lutte contre les OGM Axonaise, ainsi que le dimanche un marché de producteurs alimentaires biologiques et locaux.

…et biensùr la musique !

Le Festival des Vers Solidaires c’est avant tout un festival de musique et cette année, comme tous les ans, la programmation était énorme et variée pour plaire au plus grand nombre avec pas moins de 21 groupes de musiques et le dimanche un bœuf des artistes :

  • Onibaku Combi : groupe de Hip Hop originaire de l’Aisne.
  • Jay’s Band Family : Excellent groupe de Reggae locl chantant en français !
  • Danza Luna : Prodiges de la guitare, un duo originaire de Tergnier utilisant des sonorités Hispanique, pop, atmosphérique et délivrant un set de grande qualité.
  • Seagulls are Drunk : groupe de Folk/Rock irlandais avec leur chanson festive ou à boire digne des pub de Grande Bretagne !
  • Didier Super : Le grand Didier Super a fait l’honneur d’une visite en guest star sur la scène Wakatanka des Vers Solidaires ! Coquin, subversif, ironique, insolent, poète … Il fallait s’attendre à tout ! Ou à rien …
  • Les Fils de Teuhpu : fanfare ska s’insiprant de musique Jazz, Ska, Dub et Punk au texte avec une dizaine d’instrument et des texte sympathique. Une ambiance festive qui a ravi les festivaliers !
  • Tengri : quatre bardes nomades venus de divers horizons, qui se retrouvent dans une ambiance médiévale frolant le burlesque pour un voyage musical excellent.
  • Soufris Maracas : Rumba, calypso, rythmes capverdiens ou brésiliens, swing manouche, tout leur va pour chanter une poésie sociale et politique, aussi drôle que corrosive, un hymne joyeux à la vie et à la liberté !
  • Dj Mechampots
  • Goayandi : groupe de Trance/Trib existant depuis 2000 qui a conclus le premier jour de festival avec perfection.
  • Bhasta : chanteuse soutenu par sa guitare qui débuter le second jour de concert, malheureusement on n’était que quelques festivaliers a avoir fait le déplacement.
  • Echoes in the Dark : excellent groupe axonais de rock rythmique à l’instrumental impressionnant accompagné par des  textes en anglais poétiques et souvent sombres.
  • Rural Blues Band : un homme orchestre banjo à la main pour un blues de musique populaire Française avec un coté par moment un coté humoristique.
  • Labess : mon coups de coeur de cette année, tantôt en arabe tantôt en français, Nedjim chante la tolérance et la liberté sur des mélodies riches et festives qui voyagent du flamenco Espagnol, à la guaracha Cubaine en passant par l’Afrique Noire. À travers sa poésie, il propose une réflexion sur la diversité culturelle et sur la nécessité de vivre unis, malgré les différences.
  • Les Obsédés du Monde : groupe de chanson tragico-comique qui ont proposé une poésie chantée sans détour et avec un humour certain.
  • Sanseverino : Comédien puis musicien, puis comédien, puis… Stéphane Sanseverino est aujourd’hui musicien en solo. Amoureux de la musique Tzigane, il a proposé en première partie son nouveau album « Papillon », l’histoire d’Henri Charrière dit « Papillon » un mitard envoyé à Cayenne.
  • Les Moitiés d’Cons : groupe de potes d’assez longue date formé au siècle dernier qui descend directement de la campagne axonaise, musique à tendance agricole-rock à picole pour faire la fête à coups de reprise ayant fait leur preuve maintes fois !
  • Che Sudaka : des paroles engagés sur de la musique rock, punk, ska au tendant latino pour danser tout en réfléchissant au monde qui nous entoure, c’est ce que propose ce groupe d’origine espagnole.
  • Mat & Brillant : duo de formation réduite de Regal Trip pour un moment transportant !
  • Sidilarsen : groupe distillant un mélange savamment dosé de rock, de métal et d’électro, véhiculant une énergie puissamment positive et hautement contagieuse, accompagné de texte engagé en Français ! Une rareté dans ce genre de musique qui fait ses preuves et a conclus avec brio le second jour !
  • Ritmistas Dos Pily : fanfare à l’influence brésilienne qui était en déambulation tout le weekend.

Un excellent festival donc que je vous conseille vraiment, que ce soit pour la musique que pour tout ce qu’il y’a à coté ! L’année prochaine il se déroulera du 18 au 20 Aoùt 2017 ! Vous trouverez juste en dessous la fiche sur l’événement qui vous donnera tous les informations et liens utiles sur ce festival.

Infos pratiques :

A voir aussi :

Voilà pour l’édition de cette année du Festival des Vers Solidaires, j’espère vous avoir donné envie de venir à l’édition 2017 !

PARTAGER
Article précédentAbandon Projet 365
Article suivant2 ans d’Interlude Photographique !
Geoffrey
Jeune picard de 26 ans passionné de photographie et d’un naturel curieux de découverte. Outre la photographie, j’adore la musique, la plongée sous-marine, le roller et par dessous tout découvrir, que ce soit des lieux, des événements, des cultures.. tout ce sur quoi je peu porter le regard. Bref découvrir le monde qui m’entoure et celui au delà en prenant mon temps, et l’immortaliser avec mon appareil photo !

LAISSER UN COMMENTAIRE