C’est la dernière étape de la prise de vue, la conversion des informations par l’appareil photo dans un fichier pour créer la photo. Il en existe 2 : le format Jpeg et le format Raw. Chacun ayant des avantages et des inconvénient, je vous propose donc un guide pour explorer leur principe et lequel choisir !

Je vous l’ai expliqué dans d’autres articles lorsqu’on déclenche l’appareil photo le capteur numérique transforme la lumière qui entre dans la chambre noire de l’appareil en donnée numérique pour créer la photo et donc le fichier photo. Toutes ces informations sont influencées par les réglages fait et le format du fichier à générer va directement influencer sur comment l’appareil photo va créer ce fichier et la quantité/qualité des informations stockés.

Il existe donc deux formats de fichiers ayant un fonctionnement et un but totalement différent. L’un, le Jpeg, est un fichier d’image standardisé enregistrant les informations seulement nécessaires à la visualisation de l’image directement une fois la prise de vue finie. L’autre, le Raw, est un fichier brut propriétaire enregistrant toutes les informations à sa disposition pour créer un fichier nécessitant un post-traitement avant de pouvoir avoir l’image finale mais emmagasinant un grand choix d’informations et donc de possibilités de modifications.

Le format Jpeg

Le Jpeg est avant tout une norme qui définit le format et le codage/décodage pour la représentation d’une image et qui a reçu la spécification de sa norme en 1991. Encore utilisé à notre époque et étant le format d’image le plus répandu de l’informatique et donc de la photographie numérique ; vous le retrouverez en option de base sur tous les appareils photos que ce soit un compact, un bridge ou un réflex et du fait que c’est un format standardisé il sera visible par n’importe quel ordinateur ou périphérique.

Fichier compressé il est donc léger en terme de poids ; entre 3 et 9 mo. Le fichier image Jpeg est une image prés à l’emploi ne nécessitant ni retouche ni correction car l’appareil photo a déjà fait tous les réglages du fichier, toutefois cela engendre un fichier sans informations d’avant réglage et donc une possibilité de post-production réduite et une qualité qui peut ne pas répondre à ce que vous recherchez. il est aussi à prendre qu’un fichier Jpeg s’abîme, plus on l’ouvre pour le modifier et ensuite l’enregistre, plus la qualité de l’image se dégradera ce qui, hormis en utilisant une habitude de travaille comme la création de copies de sauvegardes, donnera une durée de vie de vos photos faible dans le temps.

Il existe un dernier choix qui impacte vraiment la qualité et le poids de votre fichier quand vous choisissez le format Jpeg ce sera sa compression. En effet vous avez le choix entre plusieurs script de compression pour créer votre fichier Jpeg ; fine, normal, basic (ou des équivalent en pourcentage) et vous vous en doutez plus la compression de votre image est forte moins la qualité sera au rendez-vous.

Le format Raw

Le Raw est un format de fichier brut destiné aux images numériques qui est dit propriétaire, c’est à dire qu’il appartient à une marque et est non standardisé. En fait chaque marque a son propre format de fichier Raw et propre norme : Canon avec le CR2, Nikon le Nef, Sony le ARW, Olympus le ORF, Adobe son DNG etc… L’autre caractéristique du format Raw, ce qui fait qu’on rattache tous ces formats à cet acronyme signifiant en anglais brut, c’est que c’est un fichier caractérisé par aucun ou très peu de traitement informatique lors de sa création et donc l’enregistrement de l'<<image>> sous forme d’un grand nombre d’informations brut et sans compression. Attention certains logiciels peuvent ne pas prendre en charge un fichier Raw d’une marque donnée à cause de son coté propriétaire. Toutefois Microsoft depuis Windows 8.1 a introduit un visionneur d’images qui prends en compte le format Raw.

L’avantage d’un fichier au format RAw est que vous récupérez une image sous forme d’une grande quantité d’informations qui la composeront vous donnant la possibilité d’un post-traitement complet et une meilleur qualité en matière de détails mais cela vous donne un fichier ne pouvant en aucun cas être partagé tel quel et doit obligatoirement passer par une phase de post-production. Qui dit beaucoup d’informations et pas de compression dit forcément un fichier très volumineux dépassant parfois les 20 moi et nécessitant donc un plus long temps d’écriture.

Oui je sais je vous dis que le format Raw n’est pas lisible en tant que tel mais alors comment votre appareil photo vous donne un histogramme et un aperçus de la photo ? Et bien c’est simple, l’appareil photo vous fournis une photo Jpeg traité de votre fichier Raw pour vous donner une idée de la photo. Mais cet aperçus n’a rien de contractuel car si vous utilisez un logiciel avec une façon différente de traiter le Raw, vous aurez un Jpeg différent.

Voyons un peu sur quoi se baser pour choisir le format de notre photo.

La qualité

Vous l’aurez compris en ce qui concerne la qualité de l’image finale le Raw donne une plus grande possibilité et une meilleure qualité car prends toutes les informations et vous donnera la possibilité en post-traitement de toutes les retravailler contrairement à Jpeg qui donne la photo finale de manière compressé. Toutefois ne pas comprendre que le Jpeg est un format de qualité moindre, ce n’est pas cela et quand vous aurez travaillé votre Raw vous l’exporterez au format Jpeg pour le partager (parfois d’une compression élevé).

La taille

Une des caractéristique les plus contraignante du format Raw et qui fait préférer parfois le Jpeg c’est la taille que les fichiers prendront sur votre carte mémoire. En effet, ce qui compte aussi c’est le nombre de photo que l’on pourra prendre et stocker sur sa carte ; cela ne sert à rien de prendre des superbes photos si vous ne pouvez en prendre qu’une dizaine quand c’est une centaine que vous souhaiteriez. Le format Raw prenant environ quatre fois la place que prendrait un fichier au format Jpeg, vous pourriez préférer baisser un peu la qualité en prenant ce dernier format pour vous permettre une place suffisante pour vos photos et ne pas avoir à changer de cartes mémoires trop souvent (danger de salir le matériel).

La taille du fichier peut engendrer aussi un bloquage de la prise de vue de votre appareil photo lorsqu’on utilise le mode rafale car la mémoire tampon étant d’une taille définie elle est plus rapidement remplie avec les fichiers volumineux de format Raw. En effet, la mémoire tampon est une petite mémoire qui sert d’enregistrement temporaire entre la prise de vue et l’nvoi sur la carte mémoire pour stocker rapidement le fichier image et prendre une succession de photos. Hors il fait une petite taille, sur le D7100 je peux stocker 33 Jpeg contre 6-9 Raw, et une fois plein l’appareil photo bloquera la prise de vue le temps que de la place revienne. Cela sera contraignant lors des prises de vue en rafale longue ce qui se ressentira quand vous lancer la rafale et au bout d’un moment ne prendre plus la rafale à la vitesse choisie mais avec un temps mort. L’encombrement de la mémoire tampon dépend aussi de la vitesse d’écriture de votre carte mémoire, certaines sont plus rapides que d’autres et donc ne laisseront les fichiers que très peu de temps sur la mémoire tampon. Cela explique que certains photographes de sport privilégient la prise de vue au format Jpeg.

Post-traitement

Si je prends une photo ce sera pour prendre une photo. Après cela dépendra de vous aurez une facilité au traitement de vos photos et plus ou moins de temps disponible pour le faire. Le choix du format de fichier de la photo que vous prendrez peut être défini par cela aussi. Vous préférez obtenir une photo directement partageable ou montrable dés la copie sur votre ordinateur ; le format Jpeg est le seul à permettre cela et surtout si vous ne souhaitez pas perdre de temps à devoir les post-traiter. Mais il ne faudra pas oublier qu’à chaque fois que vous modifierez votre fichier Jpeg et l’enregistrerez il se détériorera.

Au contraire si vous souhaitez avoir le contrôle sur toutes vos photos et leur moindre rendus, vous savez que vous aurez le temps pour cela et maîtrisez un peu la retouche photo alors le format Raw ne vous dérangera pas et vous donnera toutes les possibilités que vous recherchez. Il vous faudra toutefois pour cela obtenir un logiciel permettant de travailler le fichier (souvent fourni gratuitement avec votre appareil photo) bien que j’ai découvert dernièrement que depuis Windows 8.1 Microsoft a implémenté une visionneuse d’images lisant les Raw et offrant des possibilité de développement rapide pour les partager après l’importation sur son ordinateur.

Ok, alors tout en Raw ?

Voici la phrase que certains « photographes » vous sortiront bien souvent « les photos c’est au format Raw et c’est tout ». Je trouve que cela est faux, s’il y’a deux format à notre disposition c’est bien parce que vous aurez des besoin différents.

Partez d’un premier principe : si je vais prendre un grand nombre de vue en rafale je fera peut être mieux de prendre en Jpeg pour ne pas engorger la mémoire tampon et entraîner un ralentissement de la prise de vue. Aprés, anticipez le nombre de photo que vous risquez de faire pour savoir si la capacité est suffisante pour le Raw ou il serait mieux de se mettre en format Jpeg. Les conditions risquent t’elles d’être compliqués ou non,photo en basse lumière par exemple, là où le format Raw sera un atout car permettant de récupérer en post-traitement la plupart des paramètre qui ont eu lieu lors de la prise de vue. Et pour fini si vous voudrez des fichiers à partager ou au contraire envisagez vous de pouvoir passer du temps à la post-production.

Aprés c’est comme vous voulez et vous pourrez faire selon vos préférences. Vous pouvez faire ne Jpeg et pour une ou deux sessions particulières en Raw ou inversement. Personnellement j’utilise le RAw tout le temps car j’ai un matériel me permettant de prendre en rafale continue sans remplir la mémoire tampon de mon appareil mais j’active parfois le Raw + Jpeg pour avoir des Jpeg à partager directement sans attendre de développer mes Raw.

Et vous quel format vous préférez et pour quels occasions ? Quelle fùt l’anecdote qui vous a décidé à choisir ce format plus qu’un autre ?

ENVIE DE LAISSER UN COMMENTAIRE ?

Please enter your comment!
Please enter your name here