30 groupes de musique sur scène, de l’art de rue, des jeux pour enfant… le tout organisé par une équipe de bénévoles passionnés. Et toujours autant gratuit et dans la bonne humeur ; c’est la septièmes édition du festival Plouckstock !

Septième édition pour le festival Plouckstock avec encore 3 jours de concert mais pas que ! De l’art de rue, des activités sportives et bien sur la soirée spécial organisé par Puta Guerilla. J’ai participé comme les autres années à la semaine de préparation du festival et donc vous propose d’y revenir au travers ces quelques lignes.

Toujours aussi complet, toujours aussi gratuit !

Un vrai rendez-vous pour les gens du Laonnois et au delà ! Plouckstock c’est un festival de musique gratuit (et sans subventions) qui se déroule tous les ans le premier weekend de Juin. Du 1er au 3 juin 2018 pour sa septième édition, le festival dans l’ambiance « Woodstock », organisé avec « pas grand-chose » par Les Volfonis, a rassemblé plus de 3500 personnes venant d’un peu partout du Nord de la France (Picards, Nordistes, Bretons…), de Belgique et du sud… de Reims. Et cela malgré le mauvais temps qui est venus nous saluer le premier soir !

C’est sur le terrain de foot de Festieux qu’à lieu depuis 4 ans le festival, encadré pour les besoin du festival tout en gardant son coté ouvert sur la nature. Trois scènes différentes sortent de terre, agencé dans le but qu’il y’ai toujours de la musique sur le site de l’ouverture des portes à la fermeture du festival ; une petite style cabaret directement sur le sol à coté de la buvette (Ferré), une moyenne (Brassens) et la grande scène (Brel). Le site propose une buvette avec un large choix de boissons (alcoolisé ou non), une brasserie (sandwich, salades, assiette de cochon..), un vendeur de glaces/bonbons, pas moins de 5 commerçants différents mais aussi la protection civile et le stand d’Information Jeunesse de l’Aisne qui fournissait casque et boule kiess notamment.

Pour conserver ce coté nature le parking est installé dans un champs. De même que le camping « à l’arrache » qui propose tout de même une douche et des toilettes pour le plaisir des festivaliers qui s’installent pour les 3 jours de concert. Le coté nature se retrouve aussi dans la volonté des organisateurs de proposer des poubelles de recyclage, des points mégotages pour éviter la pollution du site et la réutilisation de matériaux avec par exemple la mise en place de bancs en palettes. On peut saluer aussi la présence niveau décoration des sculptures en grillage d’Alain Zajac.

L’ambiance cabaret et art de rue était un peu moins présent cette année mais on pouvait retrouver la Compagnie Le Chien Qui Miaule avec son nouveau spectacle. Et les enfants n’étaient pas non plus en reste avec la présence d’une maquilleuse et de plusieurs jeux pour enfant ; tire à la corde, chamboule-tout, jeu d’anneaux…

…et surtout la musique !

La liste des groupes jouant au festival cette année est tout simplement énorme ! 30 groupes de musique de tous horizons musicales pour découvrir des artistes nationaux sans pour autant découvrir la scène locale. A noter la présence aussi d’un mur de son sur le camping. Voici donc la programmation hormis les artistes présents lors de la grande soirée des Puta Guerilla que je présenterai dans la partie suivante :

  • Psykokondriak : groupe de six musiciens originaire de Lille alliant le Hip Hop au Punk qui ne manque pas de punch. Un début plein d’énergie.
  • Daniel Duroy : comme à chaque Plouckstock on a pù retrouver Daniel Duroy qui a encore proposé  un spectacle musical désopilant avec pas mal de nouveautés.
  • Les Doigts Qui Collent : groupe de swing’n’roll rassemblant sur scène sept musiciens depuis 2011.
  • Motolo : groupe d’Afro Beat-Funk originaire de Thiérache. Leur musique est cerné d’influences parfois rock, parfois reggae et chanté en créole.
  • La Tournee du Bocal : groupe de Rock festif à la musique vivante, enivrante et électrique ! Un mélange entre le Rock, le Ska et un peu de Hip-Hop…
  • D69 : groupe de garage Rock originaire de Festieux même.
  • Zarathustra Fuzzy Orchestra : groupe fort sympathique de Folk-Trash et Psychedelic gospel.
  • Sylvie T : auteur-compositeur de chanson française.
  • Les Teigneux : trio de musique folk originaire de Laon.
  • 2 minutes avant Alzheimer : du rock’n roll énergique originaire de Laon.
  • Red Cordes : groupe de la scène local.
  • Baal : projet musical fort sympathique de musique Folk-Rock.
  • La P’tite Soeur : le retour du trio qui avait fait sensation l’année dernière avec leur folk de comptoir éclaboussé d’humour et de gaffe. 
  • La Punkaravane : groupe de Ska-Punk originaire de Chateau-Thierry qu’on croise souvent depuis pas mal d’année. Une musique entraînante, des textes frappants et un nouveau set étaient les mots d’ordres de leur concert de ce samedi soir.
  • Trash Heaven : groupe de Metal et Hard Rock écumant les routes depuis 2007.
  • Hervé Hyacinthe : poète/interprète qui a été une grande découverte pour moi l’année dernière. Des textes forts et une interprétation poignante pour un grand moment de partage.
  • Nigloo Ni Vis : le second groupe des musiciens de La Vagabonde.
  • The Aspirators : groupe de Rockabilly axonais.
  • The Volfony’s Bang : la band de zikos rattaché à l’équipe organisant le festival.
  • Les Têtes Ailleurs : groupe de musique Ska/Latino aux sonorité d’ici et d’ailleurs.
  • Mobil’Home

Le grand Puta’ Show

Eh oui malheureusement le samedi soir avait lieu le grand show organisé par Puta Guerilla pour dire adieu à la scène en grande pompe. Mais au delà de la Der des Der du groupe je préfère applaudir ici l’impressionnante performance et le show de dingue qu’ils nous ont offert en ce samedi soir ! Cela a été pendant plus de 5 heures de partage un réel ode à la scène Laonnoise des années 80-90, avec plus de 40 musiciens se retrouvant sur scène pour un concert mythique et un public complètement au rendez-vous (3500 personnes selon la gendarmerie).

Le show était ouvert à capella par le trio du Poilala Quintet suivis par, oui encore lui, Daniel Duroy rejoint pour l’occasion par Manjary (guitariste de Puta) et Fifi (guitariste des Volfony’s). A peine la prestation fini que le groupe Laonnois de Punk Rock Les Satanas était sur scène pour faire bouger la foule déjà assez nombreuse. Foule qui a accueillis avec plaisir la fanfare Tintamarres & Postillons venu les faire danser pendant 30 minutes endiablés ; c’est la fanfare où officie Boris (chanteur de Puta) en tant que Soubassophone rejoint d’ailleurs par Rico (guitariste de Puta) au saxophone. Pas le temps de faire une pause c’est au groupe de Rock des années 90 Les Pélicans de monter sur scène avec pour slogan « Le pélican, il a une grande gueule mais vole pas haut ». C’était ensuite au tour d’un des survivant du passage au 21e siècle ; le groupe vieux de plus de 20 ans de scène Ze Jambons est venu enflammé la scène avec son Punk in the musette et continuer de préparer comme il se doit l’ambiance. L’ambiance augmentant proportionnellement au nombre de festivaliers qui ne cessaient d’arriver, de tel façon que quand le groupe de 86 Pichon Frére et Coeur sont montés sur scène le stade de Festieux semblait n’être qu’une marée humaine dansante. Petit moment de calme avant la tempête et le grand final, l’interprétation par le chanteur poète François Guernier de quelques chansons.

 Et c’est parti pour prés d’une heure de concert avec la Der des Der du groupe Puta Guerilla, mais besoin de les présenter ? C’est un groupe que j’ai découvert alors que j’étais au lycée à l’occasion d’un concert à l’Euro’ de Laon dont les compositions Punk et les textes engagés m’ont tout de suite interpellé. C’était donc un plaisir de pouvoir les voir une dernière fois balancer toute leur énergie dans leurs riffs de guitare explosives, le chant cinglant de Boris, la basse et la batterie liant le tout dans un ensemble plein de rage. Il faut reconnaître que ce fùt un concert bien trop court, qu’importe la durée de toute façon, pour se terminer en apothéose avec un cover rassemblant la plupart des zikos sur scène (je vous invite à visionner la courte vidéo ci-dessous et celles qu’ils ont publié ; cela vaut milles mots). Le groupe nous a offert un show de folie et dit au revoir de la plus belle façon qu’il soit.

Eh oui une édition de folie, on n’arrivera pas à faire mieux l’année prochaine c’est sùr mais on fera toujours aussi gratuit, toujours autant de partage et toujours dans la bonne humeur… Bref Plouckstock ! Vous trouverez en dessous la fiche sur l’événement qui vous donnera toutes les informations et liens utiles sur le festival Plouckstock.

Infos pratiques :

A voir aussi : 

Voilà pour l’édition 2018 de Plouckstock, je vous invite déjà à l’édition de l’année prochaine qui sera comme toujours un rendez-vous à ne pas manquer ! De plus si cela vous intéresse je publierai dans les semaines qui viennent un article sur l’envers du décors du festival.

ENVIE DE LAISSER UN COMMENTAIRE ?

Please enter your comment!
Please enter your name here