Interlude Photographique

Un photographe en vadrouille

Exploration culturelle et découverte du monde

Convention Rock n’Metal de Fismes

10 mars 2022 | Marne

10 groupes en 10 heures de concerts c’est le grand retour du rendez-vous metal à Fismes avec la 24e édition de la Convetion Rock n’Metal et sa programmation toujours aussi alléchantes.

Anecdote véridique la saison 2020 avait commencé sur des chapeaux de roue avec la 23e édition de la Convention Rock n’Metal pour connaitre quelques semaines plus tard l’arrêt brutal qu’on a tous vécu. C’est donc un réel plaisir de débuter cette reprise d’Interlude Photographique par ce rassemblement qui est incontournable pour moi. Ayant de la famille sur Fismes j’ai découvert cette convention lors de mes jeunes années, cela doit être un des premiers festivals de métal que j’ai dù faire d’ailleurs, pour au final le redécouvrir en 2017 quand je suis revenu dans la région !

Rock & metal en terre marnaise

Parfondeval dans l'Aisne

La Convention Rock n’Metal de Fismes c’est un rassemblement musical programmé par Underground Investigations tous les premiers dimanches de mars. La dynamique association originaire de Fismes a été créée il y’a 30 ans pour promouvoir la musique metal par l’organisation d’événements et le management de groupes comme Gang, Dynasty, Spirit… Ils organisent tous les ans trois festivals sur Fismes : la Convention Rock n’Metal en mars, l’Hard Rock Legend en mai et le British Steel Saturday Night en octobre. C’est pour dire qu’ils connaissent leur affaire et ne sont plus à leur coups d’essai.

Direction donc, à partir de 10 heure, à la salle des fêtes de Fismes pour la convention qui propose de nous faire découvrir sur la journée pas moins de 10 groupes. Pour sa 24e édition c’est un peu le rendez-vous incontournable de ce premier trimestre 2022 pour les fans du genre. Le tarif de 5€ fait que c’est vraiment accessible à tout le monde et permet de garder un peu de monnaie, ou un gros budget si on ne fait pas attention comme moi, pour l’autre particularité du jour.

Car outre les concerts ce qui rends incontournable cet événement c’est son immense bourse aux disques et merchandising. Prés de 200 mètres d’exposition offrent à un grand nombre de disquaires, artistes et un luthier d’installer leurs stands, échanger avec le public. Pas mal d’affaires peuvent être trouvées, surtout pour les fans comme moi de vinyles et la possibilité de rencontrer les groupes s’y produisant. Cette année a d’ailleurs vu l’apparition sur certains rayons de puzzles reprenant les couvertures d’albums de Gun’s N’ Roses, Motörhead… Un autre moment original cette année était la présentation par l’atelier de lutherie JDP d’une guitare réalisé à l’effigie de Chypre pour le guitariste du groupe R.U.S.T.X, grand habitué du festival.

Lavoir "Le Cailleux" à Parfondeval

Bourse aux disques à la Convention Rock n’Metal de Fismes

10 heures, 10 groupes

La force de la Convention Rock n’Metal c’est donc son mode de fonctionnement : sur une durée d’un peu moins 10 heures dix groupes de musique enchaineront les performances sur scène pour le plus grand plaisir des festivaliers. Chaque formation ayant entre 30 et 45 minutes de jeu c’est un format permettant de découvrir pas mal de groupes sur la journée et cette année la découverte s’étendait sur tout le prisme du rock ! Une année d’ailleurs entièrement consacré à des groupes français, dont une majeure partie originaire de nos régions.

Maison typique à Parfondeval
Place du village avec sa mare

Salle polyvalente de Fismes à la sauce rock

En grand fan de metal industriel les premiers à monter sur les planches sont une complète découverte qui avait tout pour me plaire ! Ce qui est un comble c’est qu’ils sont rémois et que j’ai écumé les scènes de la ville de 2015 à 2019 sans les voir une seule fois, oui je suis passé à côté de quelque chose. Donc c’était au groupe Under All d’ouvrir le bal au son de sa musique industrielle aux teintes d’électro, une musique qui n’était pas sans me rappeler ce que font des artistes comme Combichrist. En trio sur scène, il semblerait qu’il manquait un bassiste, la performance est complètement maitrisée. Que ce soit musicalement ou dans la présentation des morceaux et l’interaction avec le public cela se voit que le groupe n’est pas à son premier essai et qu’il a du vécu.

À peine les mélodies arrêtées et un rapide changement de plateau de 20 minutes que c’est reparti. Cette fois on envole à l’opposé du précédent avec du bon garage rock à l’ancienne. Aussi originaire de Reims le groupe “Le Chien Rouge” a offert une session de reprises issues de la discographie d’Iggy Pop et des Stooges. Porté par un chanteur survolté et un guitariste de talent c’était une performance qui donnait la pêche !

Retour au metal avec la troisième formation à monter sur scène, les Lorrains de Dusk of Delusion. Commençant par deux morceaux tirés de leur premier album, “(F)unfair”, le groupe de nu-metal a proposé de découvrir 5 chansons de leur dernier opus, un album concept consacré à la Grande Guerre, “Watch Your 6”. Lors de véritables combats sonores, ils relatent des bouts de mémoire d’hommes et de femmes, soldats ou civils, pendant la guerre et les sentiments qui les accompagnent. Le groupe n’existe “que” depuis 2016, pourtant c’est musicalement abouti et leur côté rageur colle très bien avec la thématique choisie.

Eglise fortifiée de St Médard de Parfondeval
Eglise fortifiée de St Médard de Parfondeval

Under All, Dusk of Delusion, Le Chien Rouge

Eglise fortifiée de St Médard de Parfondeval

Petit déménagement en territoire zombie un 31 octobre car c’est au tour de l’OVNI de la journée de prendre possession des lieux ! Descendant directement de l’imaginaire d’Halloween Sleazyz est un groupe mêlant metal horrifique aux sonorités rockabilly qui n’est pas sans rappeler les créations de Rob Zombie. Derrière un visuel morbide grimé et costumé, on retrouve une musique exécutée, sans mauvais jeu de mots, avec brio et un concert efficace. Un chant guttural, des refrains ultras accrocheurs et des riffs de guitare stridents qui donnent le tout, malgré la thématique glauque, complètement fun.

À peine le temps de prendre une bière que la scène est prise d’assaut par le death metal “old school” du groupe Voorhees. Le quatuor originaire de Metz s’inspire des films d’horreur des années 70-80 et déborde d’énergie semble tout inarrêtable, tel un slasher ?.. Les guitares aux riffs très trash survitaminés et la voix au timbre rocailleux nous rentrent dedans sans ménagement et il est impossible de rester en place. J’ai particulièrement apprécié la chanson “Into The Darkness”, qui est comme par hasard en référence au film Hellraiser.

Je sais qu’il ne faut pas faire d’analogie trop facilement, mais les sixièmes à monter sur scène, Ripper, étaient fortement influencés par les compositions d’Iron Maiden. Le groupe du Nord–Pas-de-Calais de heavy metal a été un peu les maudits de la journée avec une guitare ne fonctionnant pas sur un morceau et un bug de fond sonore. Il n’empêche que musicalement ils envoient du lourd, chaque musicien maitrisant son instrument avec brio et la voix dynamique du chanteur rythmant le tout.

Autre petite pause le temps de faire le tour des stands et les hostilités reprennes de plus belle avec les furieux de metalcore Primal Age. Plein de rage ces cadors du paysage metal français écument les scènes depuis 1993 avec un passage remarqué au Hellfest 2019 et quelques tournées européennes. Ils m’ont particulièrement fait penser au groupe The ARRS, mais eux malgré les années semblent bien partis pour tenir. Avec des racines complètement maitrisées, c’est une véritable charge musicale pleine de brutalité qui inonde la salle. Une petite dédicace à la personne derrière la console lumière qui n’a pas allumé de toute la performance l’éclairage d’avant scène, cela a donné lieu à un exercice pour ne pas foirer mes photos. Il y’a aussi eu un moment fort sympathique pour la dernière chanson avec la chanteuse de Thorn In Flesh qui a rejoint le groupe à l’occasion d’une reprise de Slayer.

Scenographie au temple protestant de Parfondeval

Voorhess, Primal Age

Temple protestant de Parfondeval

Retour au rock avec le huitième groupe à fouler la scène, le quatuor calaisien Zoë. Fêtant ses 15 ans cette année, et quatre albums, ils proposent un rock’n’roll à la sauce stoner avec par moment quelques monté d’heavy metal. Un chant embrayant d’énormes riffs de guitare et une batterie très présente, la performance est une alchimie entre mélodie et hargne.

Les portes de l’Égypte antique s’entrouvrent le temps d’un concert avec la montée sur scène d’Amon-Sethis. Le groupe grenoblois de metal progressif s’articule autour d’un concept et d’une esthétique basée sur la mythologie égyptienne et il faut reconnaitre que la mise en scène fait tout de suite son effet. Que ce soit l’introduction tout en flamme, la scénographie et la présence théâtrale du chanteur, tout est là pour nous faire voyager 4000 ans en arrière. Musicalement c’est assez abouti, les musiciens démontrant une bonne technicité donnant des compositions très carrées, peu être un peu trop convenu.

Avec un petit 40 minutes de retard sur le programme, c’est déjà au dernier groupe de rejoindre la scène pour clôturer la journée, ou mettre le feu aux planches. Et ça va se finir en beauté avec du lourd, les rockers du nord de la France Overdrivers. Avec un hard rock chevelu fortement influencé par des groupes comme AC/DC ou Airbourne, et leur faisant honneur, le quatuor est de la dynamite de guitares acerbes qui vous enflamme du début à la fin. Débordant d’énergie ne tenant pas en place, que ce soit sur scène ou lors de passage dans la salle, le trio basse/guitare fait preuve d’une richesse instrumentale et d’une vocale incontestable. Cela décoiffe sévère !

Hameau du moulin à Parfondeval

Overdrivers

Voilà qui conclut cette 24e édition de la Convetion Rock n’Metal et comme vous avez pu le lire, après un an d’absence les organisateurs ont su renouer avec ce qui faisait la force des précédentes années et proposer une très bonne affiche. La programmation permettait à la fois de ravir les fans de pas mal de genres du rock et de faire quelques découvertes, vivement l’année prochaine.

Si cet article vous a donné envie de profiter de leurs journées rock et metal à venir, n’hésitez pas à suivre le fanzine Underground Investigation et à rajouter le 1er octobre 2022 à vos calendriers, ce sera le British Steel Saturday Night IX, autre soirée concerts organisée par l’association à Fismes.

Vous pouvez aussi visionner l’album photo de cette année disponible dans la galerie photo et ceux des anciennes éditions !

Fiche pratique

Type d’événement : festival en intérieur
Organisateur : Underground Investigation
Genre musical : rock et metal
Durée : sur une journée, de 10h à 20 h
Date : premier dimanche de mars
Tarif : 5€ l’entrée
Activités : concert, bourse aux disques et merchandising
Renseignements :  site d’Underground Investigation

Groupes de l’édition 2022 : Under All, Le Chien Rouge, Dusk Of Delusion, Sleazyz, Voorhees, Ripper, Primal Age, Zoë, Amon-Sethis, Overdrivers

Lieu : Fismes, Marne, Grand Est, France
S’y rendre :
en voiture à 30mn de Soissons ou de Reims et 1h de Paris, en train de Reims
Se restaurer :
buvette sur place
Où dormir :
présence de chambre d’hotes/hôtels dans le voisinnage
Autres evenement s’y déroulant :
Hard Rock Legend (Mai), British Saturday Night (octobre)

Albums photo des éditions couvertes :

  • 2022 : Convention Rock n’Metal de Fismes 24
  • 2020 : Convention Rock n’Metal de Fismes 23 (hors-ligne)
  • 2018 : Convention Rock n’Metal de Fismes 21 (hors-ligne)
  • 2017 : Convention Rock n’Metal de Fismes 20 (hors-ligne)

J’espère que cet article vous aura plu et surtout qu’il vous donnera envie de venir à la prochaine édition de la Convention Rock n’Metal de Fismes.
Si vous avez des questions n’hésitez pas à me laisser un commentaire, mais aussi si vous avez quelque chose à me partager en lien.
À très vite pour d’autres festivals !

D'autres articles à découvrir

No Results Found

The posts you requested could not be found. Try changing your module settings or create some new posts.

Partager l'article

Laisser un commentaire

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *